Français Anglais Musée du compagnonnage à Tours
Musée du Compagnonnage
Musée du Compagnonnage

Généalogie

En constituant votre arbre généalogique, vous avez découvert que l’un ou plusieurs de vos ancêtres exerçait un métier, était qualifié dans les actes paroissiaux ou d’état civil de « maître » ou de « compagnon ». Vous avez toujours entendu dire que l’un de vos parents avait fait son tour de France. Vous avez retrouvé une canne, des lettres, des photos qui vous laissent penser qu’il s’agissait bien d’un compagnon. Vous voulez donc en savoir plus.

Or, rechercher si un parent était un compagnon du tour de France et, si c’était le cas, tenter de reconstituer sa vie compagnonnique, présentent des difficultés dont il faut bien avoir conscience. Les conseils qui suivent se rapportent à des recherches que l’on pourra effectuer sur des ouvriers, artisans et compagnons éventuels ayant vécu jusque durant l’entre-deux-guerres ; pour le demi-siècle écoulé, il faut supposer que l’on dispose déjà des éléments permettant de savoir si le parent était bien un compagnon.

Il importe avant tout de comprendre ce qu’était le Compagnonnage, composé d’associations d’hommes de métiers différents. Quels étaient son but et sa structure ? Que représentait autrefois le tour de France ? Et il faut se souvenir que jusqu’au milieu du XIXe siècle, il s’agissait d’associations tolérées.

Une fois tout cela précisé, évitons les fausses pistes, en sachant bien, d’abord, que tout artisan n’était pas forcément un compagnon. Distinguons aussi les maîtres et les compagnons des corporations des compagnons du tour de France. Sachons bien qu’un ouvrier qui voyageait n’accomplissait pas nécessairement son tour de France au sein du Compagnonnage. Il faut aussi distinguer le Compagnonnage des corporations de l’Ancien Régime et ne pas confondre le Compagnonnage avec la Franc-maçonnerie. On évitera des méprises en sachant qu’il existait d’autres types d’associations ouvrières, plus ou moins semblables à celles des compagnons. Prenons aussi conscience qu’un compagnon n’exerçait pas toujours son métier à vie, il pouvait changer d’activité pour des raisons diverses et que certains n’ont jamais fait leur tour de France.

Mais tout cela ne vous concerne pas car vous savez que votre ancêtre était bel et bien un compagnon, grâce à des archives, des images et des objets.

Vous cherchez donc à en savoir plus pour enrichir votre documentation. Peut-être pensez-vous explorer les archives publiques ou les archives privées ? Il vous faudrait d’abord savoir à quelle association appartenait ce compagnon, car il y en eut parfois plusieurs pour un même métier. Vous pourrez vous lancer dans la lecture des journaux, consulter quelques listes de noms de compagnons ou encore restituer le contexte dans lequel votre ancêtre a évolué en lisant les Mémoires qu’ont publiées quelques compagnons.

Cette recherche vous a intéressé et vous voulez en savoir plus sur le Compagnonnage ? Vous le pourrez en découvrant quelques livres sur ce vaste sujet et vous ne manquerez pas d’aller visiter les sites Internet qui constituent des ressources pour les généalogistes.

Rechercher un compagnon

Remplissez un des champs
ci-dessous :


Compagnon vers 1900 avec couleurs

Compagnon vers 1900 avec couleurs

Escalier à dessous coulissant
(1825)

Musée du Compagnonnage

8 rue Nationale
37000 Tours
Tél : 02 47 21 62 20

Escalier à dessous coulissant (1825) Plan d'accès
Contactez nous