PORTIER Fernand Auguste Emile Charles

Né le 08/03/1888 à Chaillac - INDRE
  • Surnom : Berry le Soutien de la Canne
  • Métier : Charron-carrossier
  • Adresse : Villeneuve-Saint-Georges (94) ; Chaillac (36) ; Corbeil-Essonnes (91)
  • Date de réception : 1908
  • Lieu de réception : Marseille
  • Devoir : DDU
  • Date de décès : 31/01/1964
Observation :

Fils de Charles Augustin PORTIER, 25 ans, charron, et de Marie Louise BENOITON, 17 ans, lingère.
Témoins : Louis BENOITON, 41 ans, maçon, aïeul de l'enfant ; Auguste PORTIER, 49 ans, charron, aïeul de l'enfant.

Il fut inscrit comme aspirant à Bordeaux le 26 octobre 1907.

Il fut reçu compagnon charron des Devoirs Unis à Marseille en 1908 sous le nom de Berry le Soutien de la Canne.

Parti à Marseille en 1908, alla à Alger la même année, revint à Marseille puis partit pour Lyon en 1909, revint à Marseille la même année puis revint à Lyon.

Il résidait aux Salins-d'Hyères (83) à l'appel au conseil de révision.

Immatriculé au Blanc-Châteauroux sous le n° 265 de la classe 1908, profession : charron (biffée ultérieurement et remplacée par "chef magasinier d'industrie, manutentionnaire" ; marque particulière : "tatoué d'une équerre et d'un compas au bras droit".
Il fut incorporé le 8 octobre 1909 au 5e régiment du Génie comme 2e sapeur. Clairon le 30 octobre 1910.
Envoyé dans la disponibilité de l'armée active le 24 septembre 1911 avec certificat de bonne conduite.

Passé dans la réserve de l'armée active le 1er octobre 1911.

Le 19 septembre 1912 il résidait à Villeneuve-Saint-Georges (94), 150, rue de Paris.

Passé au 8e régiment du Génie le 1er janvier 1913.

Marié à Challac (36) le 11 janvier 1913 avec Yvonne Marie Victorine TOURATIER.

Classé affecté spécial à la 2e section de chemins de fer de campagne, subdivision complémentaire, comme employé permanent de la Compagnie Paris-Lyon-la Méditerranée, facteur à Villeneuve-Saint-Georges, 29, rue de Paris, du 15 février 1913 au 29 août 1917.
Passé des subdivisions complémentaires au tableau de la 3e section, du 30 août 1917 au 8 mai 1920.

Le 8 mai 1920 il résidait à Villeneuve-Saint-Georges (94), 11, rue Etienne-Dolet.

Affecté au 8e Génie. Mis en congé illimité le 6 janvier 1921.
Considéré comme appelé sous les drapeaux et maintenu à son emploi du temps de paix au titre des sections de chemins de fer de campagne du 2 août 1914 au 21 juillet 1919.

En octobre 1927 il résidait à Villeneuve-Saint-Georges, 13, rue Victor-Duruy.

Affecté à la poudrerie nationale du Ripault le 3 novembre 1931.

Le 21 octobre 1932 il résidait à Argenteuil (95), 25, rue Alfred-Labrierre.

Classé affecté spécial des chemins de fer du P.L.M. en qualité d'employé à Paris le 1er avril 1934.
Passé en domicile d'office dans la subdivision de la Seine (bureau central) le 18 mai 1934.

Dégagé de toutes obligations militaires le 15 octobre 1937.

Il avait cessé de verser ses cotisations à l'Union Compagnonnique après son service militaire mais se remit en règle auprès de la cayenne de Châteauroux en 1952 et le resta jusqu'à son décès.

En 1953 il était maire de Chaillac (Indre) et conseiller général.

Chevalier de la Légion d'Honneur (1956) (absent de la base Léonore des titulaires de la Légion d'Honneur).

Fernand PORTIER décéda à Corbeil-Essonnes (91) le 31 janvier 1964.

(Source : AD Indre numérisées : Etat civil et Registres matricules).